La Cour d’appel confirme la libération de l’opposant Mike Mukebayi

la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe a confirmé la décision prise le 7 février dernier par la Cour constitutionnelle. Cet élu d’opposition était en détention préventive depuis septembre pour diffamation présumée.

La Cour d’appel de Kinshasa-Gombe a ordonné ce mardi la libération de Mike Mukebayi, accusé depuis septembre d’imputations dommageables. Cette décision de justice fait suite et confirme un autre arrêt rendu le 7 février dernier par la Cour constitutionnelle congolaise.

À l’époque, la décision de poursuivre l’élu avait déjà été déclarée « inconstitutionnelle ». Pourtant, le député provincial de Kinshasa est toujours détenu au Centre pénitentiaire de rééducation de Kinshasa.

Son avocat, maître Papy Mbaki, dénonce un procès politique au micro de Florine Boukhelifa. « Nous sommes dans la deuxième phase qui consiste, pour le Procureur général, à pouvoir signer un acte qui va permettre aux agents de le présenter à la prison centrale de Makala, pour que le directeur de la prison puisse libérer le concerné.

Mais le Procureur général refuse ! Et là, nous ne comprenons plus rien. Ça nie l’évidence, face à un arrêt de la Cour constitutionnelle ! Ça constitue encore une détention illégale. Et par conséquent, c’est une violation de ses droits. Nous allons tirer toutes les conséquences de cela. C’est un déni de justice. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *