’UE maintient ses sanctions contre des proches de Joseph Kabila à l’exception de deux cas

Le Conseil européen a annoncé lundi le maintien « des mesures restrictives individuelles » à l’encontre de plusieurs proches de Joseph Kabila. Quatorze personnes étaient visées, mais l’UE a décidé de lever les sanctions à l’encontre de deux d’entre elles : l’ancien porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, et l’ex-responsable de la sécurité intérieure au sein de l’ANR, Roger Kibelisa.

Après d’intenses tractations diplomatiques entre ses pays membres, le Conseil européen a officialisé, lundi 9 décembre, le maintien des sanctions qui visent depuis décembre 2016 et mai 2017 plusieurs personnalités congolaises accusées de graves violations des droits de l’homme et d’entrave au processus électoral. Au total, quatorze personnalités congolaises figuraient sur la liste, dont la plupart étaient de hauts gradés militaires et des personnalités politiques proches de l’ancien président Joseph Kabila.

L’UE finalement a décidé de renouveler les « mesures restrictives individuelles » – notamment le gel des avoirs et l’interdiction de visa pour l’UE – pour douze d’entre elles, mais a annoncé la levée de ces sanctions pour deux autres cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *