Sud-Kivu: la société civile refuse un Gouverneur trampé dans les conflits politiques

Selon des sources proches de la Société Civile de la province du Sud-Kivu, la population recommande aux députés provinciaux d’éviter un Gouverneur trampé dans les conflits politiques. Cette position de la population résulte d’une analyse approfondie des relations interpersonnelles des différents candidats en course pour le Gouvernorat. A en croire notre source qui a requis l’anonymat, la notabilité et l’ensemble de la population craignent l’avènement d’un chef de l’exécutif provincial qui aura pour premier cahier des charges de régler les comptes à ses adversaires politiques. « A la lumière de la guerre sans merci que se livrent deux candidats en l’occurrence Mushi Bonane et Claude Nyamugabo, il est clair que si l’un de ces deux antagonistes politiques est élu, il devra en premier penser à comment en découdre avec l’autre, avant d’affronter les défis de la province », prévient ce notable du Sud-Kivu.

Alternative: un Gouverneur technocrate

Cette pression de la population appelle les députés provinciaux à prendre leurs responsabilités. Prendre leurs responsabilités c’est répondre par leur vote au desiderata de la population. Un Gouverneur technocrate serait une alternative crédible en lieu et place des politiciens d’ailleurs. Il faut une personne aguerrie et expérimentée et surtout intègre. « Nous devons remettre la gestion de notre chère province entre des mains intègres d’une personnalité qui va vite se mettre au travail pour répondre aux problèmes des populations et non pas perdre le temps à régler les comptes à ses adversaires politiques. La province est déjà assez divisée par des querelles intestines des politiciens de tous bords. Il ne faudrait plus la remettre entre les mains des politiciens dont l’arrogance pourrait constituer un frein au développement.

Par : AMEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *