CENI : Le panel des experts de la société civile estime que Nangaa a raison, il faut la loi sur la répartition des sièges

Au cours d’un point de presse le coordonnateur du panel des experts salue l’alerte du président de la la CENI, qui pense qu’il est difficile, techniquement, d’organiser les élections en 2017.

Solon Mushagarusha, la RDC ne peut pas aller aux élections sans le Kasaï, l’une des grandes provinces du pays, il faut également la loi sur la répartition des sièges qui n’est pas encore votée et promulguée par le chef de l’État, y compris le CNSA toujours en chantier.

Pour lui, la Centrale électorale trouve plusieurs contraintes et difficultés d’ordre technique pour présenter un fichier électoral complet avant le 1 août 2017. Voilà qui justifie le report des élections telle que proposer devant les princes de l’église catholique.

Le panel demande par ailleurs l’implication de toutes les parties prenantes pour la tenue des élections, transparente, et apaisées. Ce leader congolais pense que le pays n’a pas droit d’organiser les élections précipitées surtout que nous avons besoin d’une paix durable.

Dieudonne Mushagarusha dans un langage compréhensif, il estime que le pays ne doit pas se brûler parce-que les élections ne sont pas organisées. Il appelle la classe politique d’éviter la pression sur la CENI et Corneille Nangaa surtout que ce dernier en annonçant le report bien avant sauve la nation à tout catastrophe.

Le Panel des experts de la société civile souhaite cependant, que l’opération d’enrôlement des électeurs débuter au Kasaï. Mushagarusha indique que cette démarche est sage, cela pour permettre à la CENI de présenter un fichier électoral fiable qui répond aux aspirations du peuple.

Entretemps, il salue la poursuite des opérations d’enrôlement à travers le pays et à Kinshasa particulièrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *