Au Kasaï: les Etats-Unis alertent sur de nouvelles allégations de meurtres et de viols commis par l’armée

Les Etats-Unis ont révélé l’existence de nouveaux rapports qui mettent directement en cause le gouvernement congolais dans les atrocités commises sur des femmes et des enfants dans le Kasaï. C’est ce qu’a annoncé, ce samedi 16 juin, madame Nikki Haley, ambassadeur de ce pays à l’ONU, qui a appelé au nom de son pays à une action du Comité des droits de l’homme de l’Onu (CDH) pour mettre fins à ces actes.

Selon Nikki Haley, le dernier rapport accuse l’armée congolaise d’être activement engagée dans des violations accrues des droits de l’homme dont des exécutions sommaires de femmes et d’enfants et des viols de masse.

« Les rapports qui mettent en cause le gouvernement congolais dans le meurtre et le viol des femmes et des enfants devraient nous pousser à l’action. Ces allégations doivent faire l’objet d’une enquête et les responsables sont tenus responsables. Il est  temps pour le Conseil des droits de l’homme de prendre des mesures décisives et de lancer une enquête indépendante sur les viols et violations des droits de l’homme en RDC. C’est la mission principale du CDH. S’ils ne peuvent pas agir dans une situation aussi horrible, pourquoi devraient-ils exister ? », a-t-elle déclaré.

L’ambassadeur des USA a jugé en outre que les mesures prises par le Conseil de droit de l’homme contre les violations des droits de l’homme et d’autres abus en RDC, n’étaient pas “sérieuses”. Elle appelle ainsi le CDH a plus de responsabilité car, dit-elle, elle n’aurait aucune raison d’exister.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *