la dégradation de l’économie de la RDC

Le ministère de l’Économie a ouvert, le mercredi 14 juin 2017, un atelier de deux jours à Kinshasa sur la fraude. Selon le ministre d’État et ministre de l’Economie, Joseph Kapika, la corruption et la fraude gangrènent tous les secteurs de la vie nationale. C’est ce qui est à la base, selon lui,  du coulage des recettes publiques et de la dégradation de l’économie nationale. Plusieurs acteurs, entrepreneurs, responsables des régies financières et autres membres de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) participent à ces assises, à qui le ministre a rappelé l’objectif des assises.

«  Ces assises se tiennent en vue de diagnostiquer, de décrypter et de dégager les pistes de solutions face à ce fléau qu’est la fraude avec tout son corollaire des effets néfastes sur l’économie nationale du pays notamment la diminution du marché interne, la menace de l’industrie locale, la suppression d’emplois, la concurrence déloyale et autres ».

Dans son mot d’ouverture, Joseph Kapika a appelé ses interlocuteurs à un débat sans complaisance.

« Le gouvernement, par le biais de mon ministère, vous convie à un échange citoyen sur la fraude, une des causes de la dégradation de l’économie nationale de la RDC, notre pays. L’initiative prise par mon ministère rentre dans un souci de mettre en œuvre un cadre plus large de concertation en vue de permettre aux différents experts ici présents ainsi qu’aux organisations patronales d’examiner objectivement la situation qui menace les activités vitales de notre pays et compromettent au jour le jour le vécu quotidien de nos population », a dit le ministre.

Les participants à ces assises ont largement salué l’initiative du ministère de l’Economie nationale. Pour rappel, la Fédération des entreprises du Congo, par l’entremise de son président, Albert Yuma avait dans ses divers discours, fustigé le manque de dialogue permanent entre le patronat et le ministère de tutelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *