RSA-RDC: CYRIL RAMAPHOSA SOUTIENDRA T- IL LE RÉGIME DE KINSHASA?

Cette question vaut son pesan d’or, d’autant plus que l’ex~président sud~Africain Jacob Zuma avait joué le rôle du gardien du pouvoir de Joseph Kabila.

La majorité de congolais garde encore les mauvais souvenirs de Zuma qui influençait très souvent les décisions de la SADC en faveur du régime de Kinshasa.

Et, apparemment, le scénario risque de revenir avec l’ère Ramaphosa, actuel président de l’Afrique du Sud et président en exercice de la SADC.

Arrivé à Kinshasa le Vendredi 10 Août sur invitation de son homologue Joseph Kabila, Cyril Ramaphosa a, contre toute attente, eu un tête-à-tête avec Emmanuel Ramazani Shadary récemment désigné Candidat président du FCC.

Ces entretiens auraient duré une quarantaine de minutes. Une telle approche est très significative dans la suite des relations entre Ramaphosa et Kabila.

La lueur d’espoir exprimée par de nombreux congolais de voir l’Afrique du Sud et la SADC durcir le ton contre Kinshasa en vue de la tenue des scrutins transparents et démocratiques est loin d’être une vraie réalité.

D’ après certaines informations, Shadary pourrait même participer au sommet de la SADC prévu en Namibie du 16 au 18 Août et devrait bénéficier d’un appui conséquent des Chefs de l’état de la sous~Région, question d’accélérer une campagne médiatique internationale autour de celui que Joseph Kabila a choisi comme son successeur.

Le peuple congolais risque donc d’assister à une parodie d’élections qui consacreront le retour en force du régime et l’arrivée au pouvoir des pions de la Communauté Internationale, si jamais il ne se rappelle pas qu’il a le devoir de se prendre réellement en charge et définir son destin.

Par: Rédaction

Please follow and like us:
20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *