Tracasseries à la frontière de Kasumbalesa

Louis Nyembo Kitenge, représentant du bureau d’informations commerciales pour le Marché commun en Afrique orientale et australe (COMESA), se dit préoccupé par les tracasseries sur le passage réservé aux piétons au poste frontalier de Kasumbalesa.
Les personnes qui passent par ce couloir piétonnier doivent verser de l’argent à plusieurs services de l’Etat avant de traverser la frontière zambienne.
Dans une déclaration faite mercredi 3 mai à la presse locale, il a cité plus de neuf services de l’Etat qui perçoivent de l’argent exigé aux petits commerçants qui traversent la frontière.
Selon M. Nyembo, le COMESA constate que ces services ne favorisent pas la maximisation des recettes de l’Etat.
Leurs tracasseries conduiraient les petits commerçants à recourir à la contrebande.
Le représentant du COMESA appelle les autorités congolaises à prendre des mesures coercitives contre les services qui s’adonnent des tracasseries à Kasumablesa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *