Policiers tués à l’Unikin le général Sylvano Kasongo s’étonne du silence des ONG et organismes des droits de l’homme

Sur Top Congo FM, Sylvano Kasongo exprime son « sentiment d’injustice de la part » de ces organisations qu’il considère comme « partenaires » de la police. « Nous avons perdu plus d’un policier, personne n’en parle. Nous avons plus de 23 policiers blessés. Les autres sont dans un état comateux, personne n’en parle. Personne ne condamne », s’étonne le général Sylvano Kasongo, le chef de la Police ville de Kinshasa se dit « très très déçu » du silence des ONGs des droits de l’homme.

Alors que l’ultimatum donné aux étudiants de quitter les résidences universitaires venait d’expirer jeudi dernier, la police constate que « l’université est vidée à 95%. « La situation est calme. Nous attendons le go du gouvernement pour aller déguerpir tout le monde », précise Sylvano Kasongo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *