L’UNC réagit aux accusations de Claude Muyambo

Après que les accusations de Claude Muyambo faites à l’encontre du président de l’UNC, plateforme chère à Vital Kamerhe qui en est le président fondaeur, son parti  a vite réagi.

Jean-Baudouin Mayo Mambeke, le président inter-fédéral de l’UNC a rejetté toutes les accusations de Jean-Claude Muyambo pointant du doigt Vital Kamerhe comme responsable de son incarcération. le président inter-fédéral de l’UNC ville de Kinshasa a  jugé ces accusations infondées, des allégations légères « de la part de quelqu’un qui se considère comme leader».

«Je suis au courant des accusations infondées de Muyambo, avocat et ancien bâtonnier. C’est étonnant, lui qui nous dit être victime d’une fausse accusation. Mais le voilà porter des fausses accusations sur Vital Kamerhe. Apparemment, il n’a pas de leçons. Sinon il n’accuserait pas les autres aussi légèrement et par simple peur » a dit le député national Mayo Mambeke.

Quand au menace de Muyambo de quitter le Rassemblement si l’UNC de Vital Kamerhe s’allie au Rassemblement , Mayo Mambeke se pose la question sur la capacité de mobilisation de Muyambo et de son parti la SCODE.

«Le front qui fera échec à la Kabilie est celui qui sera dressé par l’UDPS, le MLC, l’UNC et le G7. Le jour où ce front verra le jour, sonnera la fin de la Kabilie. Jean-Claude Muyambo et son parti dont j’ignore jusque-là le nom, ne comptent pas, et ne peuvent pas mobiliser. Il n’arrive pas à mobiliser Lumbashi déjà tenu par Gabriel. Vital Kamerhe le fait au-delà d’une province. Il faut savoir respecter les grands à qui dépend le déblocage de la situation. Que les petits arrêtent de troubler le breuvage inutilement » a-t-il expliqué.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *