Le collectif de jeunes pro changement se félicite du rendement de sa pétition par le simple fait que

Certains élus nationaux se sont inspiré des arguments issus de la pétition pour initier un contrôle parlementaire

à l’endroit du vice Premier ministre et ministre des affaires étrangères et intégration régionale, Léonard she Okitundu.

Le collectif reste confiant de la démarche entreprise par les élus du peuple et appelle à la conscience humaine de tous les élus nationaux pour l’aboutissement heureux de ce contrôle parlementaire.

Le collectif de jeunes pro- changement persiste du fait que le communiqué modifie l’ordonnancement juridique en créant de droits pour l’Etat et les obligations en charge des citoyens et non seulement que ce communiqué ne contient aucune motivation juridique et que la dite décision relevant de la pire turpitude du gouvernement ,car l’annexe 9 de la convention internationale sur l’aviation civile de Chicago dans son chapitre 3 avait fait obligation aux États de veuiller à ce que la date d’expiration de passeports semi biometriques doit être antérieure au 24 novembre 2015. Pourtant le gouvernement congolais a continué à délivrer les passeports semi biometriques dont la date d’expiration va jusqu’en 2019,2021.

ainsi il est inconcevable que l’État fasse payer à ses propres citoyens ses Erreurs.sans motivation juridique et erreur de fait un tel communiqué ne doit pas continuer à exister dans l’ordonnancement juridique congolais.

Par :AMN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *