La situation de la grève des médecins s’accentue, les pavillons se vident des médecins.

A l’hôpital de référence de kintambo le silence est à observer dans les pavillons presque vides, pas de blouses blanches et les bureaux fermés seul les urgences opérationnelles. Les médecins de cette institution hospitalière ont respecté la décision de leur syndicat. Selon le médecin trouvé sur place Dr Mwanza  » seul le gouvernement est capable de mettre fin à cette situation, rien « il a en a outre signifié que le social des Médecins est critique il appelle le gouvernement congolais à valoriser le travail de ceux qui risque leur vie en sauvant celle des autres. Les patients qui ne savent par où aller ils ont lancé le cris d ‘alarme aux autorités compétentes afin de décanter de la situation « lits vides que vous voyez les malades sont morts faute de suivi et nous ne savons pas si demain ça sera notre tour que Dieu fasse grace ».

Déjà à l’entree de cet hôpital vous êtes informé de cette grève, les gardiens vous posent deux questions (les urgences ou pavillon) pour dire aucun service n’est opérationnel.
Notons qu’après le centre mère et enfant de barumbu et l’hôpital de l’amitié sino congolaise qui ont débutés la ronde de cette radicalisation du 28 au 29 août 2017, c’est le tour des cliniques universitaire de Kinshasa et l’hôpital général de référence de kintambo pour le 30 et 31 août. Il ne reste que les cliniques ngaliema, l’hôpital général de référence de Kinshasa avant de bloquer les portes des hôpitaux.

Par: AMN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *