Félix Tshisekedi, a annulé sa visite annoncée pour ce mardi 22 septembre à Goma

Si l’UNC officiel s’est mobilisée pour accueillir Fatshi, la base du parti réunie au sein de l’Asbl « Soutenons Vital Kamerhe », a envahi les rues de Goma hier, lundi 21 septembre 2020, pour s’opposer à l’arrivée de Félix Tshisekedi sans son dircab.

C’est un secret de polichinelle depuis hier lundi. Le Chef de l’Etat congolais, Félix Tshisekedi, a annulé sa visite annoncée pour ce mardi 22 septembre à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, dans l’Est du pays. L’annonce a été faite par plusieurs médias locaux privés, dont la radio Top Congo Fm. Selon ce média, des impondérables d’agenda seraient la principale cause de l’ajournement de ce déplacement du Président de la république, pour cette ville de la RD Congo située à la frontière avec le Rwanda.

Toujours en rapport avec ce déplacement de Félix Tshisekedi pour Goma, la même source renseigne que l’irréparable a failli se produire dans la soirée du dimanche 20 septembre. Et pour cause, le moteur de l’avion transportant l’équipe d’avance a lâché 30 minutes seulement après le décollage de l’appareil. « Mais l’avion a pu revenir sur Kinshasa, malgré un atterrissage en catastrophe », renseigne la même source. Ceci expliquerait-il cela ?

Toutefois, sur place à Goma, l’Envoyé spécial de ToP Congo Fm a indiqué que des chefs coutumiers et des membres des partis politiques s’étaient déjà activés dans la mobilisation pour accueillir le Président de la république. En première ligne des mobilisateurs, des militants locaux de l’Union pour la nation congolaise (UNC), parti cher à Vital Kamerhe. Ces derniers, contrairement aux déclarations de certains cadres de leur parti politique, se préparaient à recevoir, aux côtés de leur alliée Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), l’autorité morale de leur plateforme estampillé Cap pour le changement (CACH).

« Nous avons eu le message du Président national (Vital Kamerhe) à travers le secrétaire général Aimé Boji, qui nous instruit d’accueillir, de soutenir, d’accompagner l’arrivée du Chef de l’Etat à Goma avec beaucoup de pompe. Nous avons le devoir de recevoir le Chef de l’Etat de manière spéciale et particulière », soutient Hubert Furuguta, député national UNC, cité par Top Congo Fm.

QUAND LA PILULE « EMPRISONEMENT DE KAMERHE » PASSE DIFFICILEMENT DANS L’EST?

Malgré la mobilisation, la population de Goma a perçu hier lundi, des signaux contradictoires du côté du parti de Vital Kamerhe. Si l’UNC officielle a déclaré que son président leur a demandé d’accueillir Fatshi, au niveau de la base du parti, on a mal pris la neutralisation politique de Vital Kamerhe que cette même base voyait venir en 2023 comme candidat Président de la république, conformément à leur deal signé à Nairobi.

Selon le média en ligne grand Journal CD Net, plusieurs centaines de membres d’une plateforme labellisée « Soutenons Vital Kamerhe » (SVK), ont organisé hier dans l’après-midi à Goma, une caravane motorisée pour s’opposer farouchement à l’arrivée de Félix Tshisekedi à Goma, sans son directeur de cabinet et allié Politique Vital Kamerhe.

Très en colère contre la Cour d’Appel Kinshasa/Gombe qui a rejeté, pour la énième fois, la demande de mise en liberté provisoire de Vital Kamerhe, formulée par son conseil, les sympathisants du leader de l’Unc promettent de maintenir la pression jusqu’à l’acquittement total de l’Autorité morale de leur parti.

« Nous annonçons la reprise des actions de grande envergure, y compris les marches de colère jusqu’à la libération de notre leader, injustement condamné dans un procès qui a eu du mal à convaincre l’opinion tant nationale qu’internationale », déclare le coordonnateur de SVK, cité par grandjournalcd.net. On apprend que plusieurs autres provinces ont également annoncé l’organisation des manifs similaires dans les tout prochains jours pour maintenir la pression jusqu’à la satisfaction de leur demande. Est-ce cette ombre de Vital Kamerhe qui a motivé le Chef de l’Etat à ajourner sa visite à Goma ? La question est sans réponse. Toutefois, les supputations vont dans tous les sens.

On peut peut-être tout dire contre Vital Kamerhe qui, jusqu’à preuve du contraire, est le directeur de cabinet de Félix Tshisekedi. On peut également tout refuser au leader de l’UNC, sauf son incontestable ancrage sociologique dans l’Est du pays. Principalement à Goma et à Bukavu.
Dans ces deux villes du pays, la condamnation de Vital Kamerhe au premier degré à 20 ans de prison, est considérée par des centaines de milliers de ses sympathisants, comme un mal déjà fait. Depuis, la pilule Kamerhe encellulé, passe difficilement dans la gorge de ses nombreux fans de l’Est du pays.

Vu des analystes, la visite de Félix Tshisekedi à Goma constituerait à juste titre, une sorte de jauge de sa popularité après la mise en prison de son allié et directeur de cabinet, Vital Kamerhe. Dire que ce serait la première fois pour Félix Tshisekedi, de fouler ses pieds dans la partie Est de la RD Congo, après l’emprisonnement du commandeur de l’UNC. Celui-là même que ce coin du pays entend voir porter le flambeau du CACH, lors de la prochaine élection présidentielle prévue en 2023.

src: mediacongo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *